Vous êtes ici : Nos conseils bio » Environnement » Ecologie » Lutter contre la pollution

Lutter contre la pollution

Par Ann-Charlotte Taudière

Lutter contre la pollution au jour le jourLes choix que l’on peut faire dans un projet de construction (lieu, exposition, matériaux…) vont jouer sur ses futurs impacts environnementaux, sa qualité d’usage et son coût de fonctionnement (dépenses de chauffage…). Nous n’avons pas toujours la maîtrise de ces choix, mais nous pouvons malgré tout vérifier certains paramètres avant de nous décider à acheter ou de mettre au point le projet. Ainsi, certains matériaux de qualité ou à faible impact sur l’environnement sont peut-être plus chers à l’achat. Intégrés dans le coût global de la maison, ils s’avéreront très compétitifs sur la durée, en permettant notamment des économies de chauffage.

Concevoir sa maison, l’acheter sur plan, ou neuve mais déjà construite ne laisse pas la même latitude. Cependant, dans chaque cas, essayons de tirer le meilleur parti, sur le plan écologique, de ce que l’on nous propose.

Le choix du terrain et l’emplacement de la maison : pas d’improvisation !

Coup de cœur ne veut pas forcément dire coup de tête. Quand on est séduit par un terrain ou une maison, il faut vérifier des points importants. Attention en particulier :

  • au bruit (proximité d’une grande route, d’un aéroport, d’une voie ferrée, d’une activité bruyante…) ;
  • aux pollutions chimiques actuelles (présence d’usines ou de certaines productions agricoles) ou passées (anciennes activités industrielles, sols pollués, décharge comblée…) ;
  • aux pollutions électriques et électromagnétiques (ligne à haute tension, transformateur EDF…) ;
  • aux risques naturels (zone inondable en plaine, avalanches en montagne…) ;
  • à la présence de radon.

La desserte du terrain par les réseaux usuels est également importante : eau et électricité, bien sûr, mais aussi gaz naturel.
L’accessibilité, la proximité des services (école, commerces…), des transports en commun, du lieu de travail : s’en soucier avant l’achat est judicieux. Dans le futur, cela pourra permettre de limiter l’usage de la voiture et de privilégier des déplacements plus écologiques (à pied, en vélo, en bus…).
Consulter les documents d’urbanisme (PLU ou POS, PPR) en mairie avant d’acheter un terrain ou une maison.

En concevant la maison : réduire les impacts à l’amont

Se préoccuper de réduire les dépenses d’énergie, d’eau, les nuisances sonores, les pollutions… dès la conception de la maison permet de réaliser les travaux nécessaires au moindre coût et avec efficacité.

Réduire le coût du chauffage (maison et eau sanitaire)

  • en valorisant les apports gratuits du soleil
  • en réduisant les pertes de chaleur
  • en utilisant une (ou des) énergie(s) renouvelable(s) et / ou bon marché pour se chauffer et chauffer l’eau sanitaire

Éviter les surchauffes l’été

  • en limitant la pénétration du soleil d’été
  • en ventilant la maison la nuit

Économiser l’eau

  • en prévoyant un système de récupération de l’eau de pluie
  • en envisageant un double réseau d’alimentation en eau (eau potable pour cuisine et salle de bains, eau de pluie pour toilettes, lave-linge et extérieur

Permettre et valoriser la gestion des déchets

  • en facilitant leur tri et leur stockage (8)
  • en utilisant des matériaux de construction qui peuvent être réutilisés ou recyclés, ou qui proviennent de matériaux recyclés (9)

Avoir une maison saine

  • en choisissant des matériaux de construction et de décoration qui respectent votre santé (10)
  • en privilégiant les matériaux de construction qui agissent chaque jour pour l’environnement

C’est possible en changeant quelques habitudes.
Nous y gagnerons une meilleure santé, une meilleure qualité de vie, en plus nous ferons des économies.

Pour les petits trajets choisissons d’y aller à pieds, à vélo, ou bien en transport en commun. A chaque kilomètre, seul(e) dans notre voiture nous émettons 13 fois plus de monoxyde de carbone et 5 fois plus d’hydrocarbures imbrulés que si nous prenions le bus.
Et pour aller de ville en ville, le train c’est bien !
Quand c’est possible pratiquons le covoiturage.
Ne laissons pas nos voitures tourner longtemps au ralenti, coupons le moteur !
Conduisons cool, en respectant les limitations de vitesse, ne faisons pas fonctionner la climatisation inutilement.
Bien sûr, il nous faut entretenir régulièrement nos véhicules !
Ne surchauffons pas nos maisons en hiver : 19° c’est parfait pour la santé et pour les économies.

Veillons à l’entretien de nos chaudières au gaz ou au fioul.
Limitons l’utilisation de solvants (colle, essence, vernis, peinture…).

Réduisons notre consommation de cigarettes ou mieux arrêtons de fumer car le tabac en plus d’être nocif pour notre santé et celle de notre entourage est également un polluant important.
Aérons régulièrement nos lieux de vie !