Vous êtes ici : Nos conseils bio » Bien être » Techniques de Bien être » La méthode de Libération des Cuirasses

La méthode de Libération des Cuirasses

Par Ann-Charlotte Taudière

La Méthode de libération des cuirasses (MLC) est une sorte de « psychanalyse corporelle »

Imagerie mentale et mouvements inspirés de l’antigymnastique pour retrouver un mieux-être.La Méthode de libération des cuirasses (MLC) est une sorte de « psychanalyse corporelle », qui utilise l’imagerie mentale et les mouvements inspirés de l’antigymnastique pour prendre conscience des tensions emmagasinées dans le corps, nommées cuirasses, et s’en libérer pour retrouver un mieux-être. La cuirasse se définit comme une armure, à la fois physique et psychique, qui s’est construite au fil des années de façon inconsciente à force d’inhibition. Par exemple, dès la petite enfance, beaucoup de garçons ont appris, ou conclu, qu’il n’était pas bien de pleurer ; devenus adultes, ils auront souvent de la difficulté à exprimer leurs émotions. Graduellement, les cuirasses s’installeraient de plus en plus profondément dans les couches musculaires, emmagasinant avec elles les émotions et les pensées refoulées.

La MLC est basée sur la notion que cette mémoire musculaire et cellulaire englobe toute l’histoire de la personne, autant son vécu physique et énergétique que psychique. La démarche exige de s’abandonner et d’être sensible à toutes les sensations qui se manifestent. Elle vise au départ le relâchement des tensions, mais aussi l’amélioration de la circulation (énergie vitale, lymphe, sang, respiration), la réduction des douleurs et le développement de la souplesse et de la force musculaire. Elle favorise également la créativité et développe la confiance et l’estime de soi.

Recherche et rédaction : Monique Lalancette

Une approche en plusieurs étapes

La Méthode de libération des cuirasses propose un cheminement en trois étapes : d’abord la prise de conscience des cuirasses musculaires par le travail corporel, puis l’analyse des émotions et des schémas de pensée négatifs et, enfin, l’intégration des acquis. Il s’agit de déraciner les croyances limitatives et d’imaginer, par la visualisation, des situations qui procurent bien-être et plaisir.

L’éveil de la conscience par le mouvement : avant d’entreprendre une démarche en MLC, le participant rencontre l’intervenant en séance individuelle afin de déterminer si l’approche répond à ses besoins, et pour évaluer sa condition physique. La plupart des mouvements qui composent les séances se pratiquent au sol suivant un ordre précis : mouvements d’ouverture, d’étirement, puis d’unification.

Des instruments de travail, qui ressemblent à des jouets, aident à pénétrer et à libérer les cuirasses musculaires. Ce sont des balles et des bâtons, de différentes tailles et consistances, que l’on utilise durant le travail d’ouverture afin de briser la cuirasse. Les balles dures massent certains points spécifiques, les balles en mousse massent les fascias, et les bâtons sont privilégiés pour les muscles longs du corps. Chaque séance se termine par un temps de partage non obligatoire où les participants font état de leur expérience.

De l’Approche globale du corps à la MLC
Orthophoniste de formation, Marie Lise Labonté a conçu, au début des années 1980, l’Approche globale du corps. Elle s’est inspirée des diverses techniques qu’elle a expérimentées pour s’autoguérir de l’arthrite rhumatoïde, en particulier l’antigymnastique Thérèse Bertherat, le rolfing et la Méthode Mézières. D’autres approches l’ont également influencée, notamment, la fasciathérapie de Christian Carini, la technique d’imagerie mentale du docteur Simonton, spécialiste en oncologie, ainsi que des techniques d’affirmation de la pensée, de méditation et de rebirth. Après avoir formé une quarantaine d’intervenants en Approche globale du corps et mis à l’épreuve sa technique, elle s’est orientée vers la psychothérapie, ce qui l’a amenée à développer la Méthode de libération des cuirasses, qui a vu le jour en 1999. Sa théorie des cuirasses se base sur les travaux de Wilhem Reich (1897-1957), médecin et psychanalyste autrichien, considéré comme le pionnier de la thérapie psychocorporelle.

Applications thérapeutiques

A notre connaissance, aucune recherche scientifique n’a évalué les effets thérapeutiques de la Méthode de libération des cuirasses. La méthode s’adresse principalement aux gens qui désirent entreprendre une démarche de croissance personnelle par le biais d’une approche psychocorporelle. Elle peut avoir un effet bénéfique sur la santé globale et sur divers types de désordres physiques ou psychologiques en amenant l’individu à découvrir une nouvelle manière d’interagir avec son corps et à intégrer les multiples dimensions de son être. La méthode procure également les bienfaits généraux de l’exercice physique : réduction du stress, meilleure circulation, amélioration de la condition physique, etc.

On recommande aux personnes souffrant de problèmes musculosquelettiques d’informer l’intervenant au préalable afin qu’il adapte les mouvements en conséquence.

En pratique

Au Canada, les praticiens en MLC sont regroupés au sein de la Corporation des praticiens et praticiennes en approche globale du corps et en Méthode de libération des cuirasses (CORPPAGC). En Europe, une association semblable est sur le point de voir le jour.

La Méthode de libération des cuirasses se pratique individuellement ou en groupe dans le cadre de séances hebdomadaires d’une heure et demie (20 $), de stages intensifs de cinq jours (600 $) ou de voyages organisés. Les cours se donnent principalement au Québec, en France et en Belgique. Pour vous initier à l’approche, vous pouvez consulter les ouvrages de Marie Lise Labonté ou assister aux conférences d’introduction offertes au début de chaque session.

Formation

Le programme de formation est réparti sur deux ans, soit 35 jours au total, dont 30 la première année. La deuxième année est consacrée à la pratique sous supervision, à titre de stagiaire, et à cinq jours additionnels de formation. Le coût est de 5200 $. Avant de s’inscrire, l’étudiant doit participer à un séminaire de trois jours, répondre à un questionnaire introspectif et posséder une connaissance de base de l’anatomie.

Mentionnons que la formation en Approche globale du corps n’existe plus. Toutefois, les praticiens préalablement formés selon cette approche n’ont qu’à suivre une formation complémentaire d’une durée de cinq jours pour devenir praticiens en MLC.

Livres, etc.

– Labonté Marie Lise. Au cœur de notre corps : se libérer de nos cuirasses, Éditions de l’homme, Canada, 2000.
L’auteure présente les fondements théoriques et pratiques de sa méthode, tout en commentant le cheminement de huit individus ayant entrepris cette démarche.

– Labonté Marie Lise. Se guérir autrement, c’est possible : comment j’ai vaincu ma maladie, Éditions de l’homme, Canada, 2001.
À travers des témoignages autobiographiques, Marie Lise Labonté expose les techniques qu’elle a expérimentées pour s’autoguérir de l’arthrite rhumatoïde et développer la Méthode de libération des cuirasses. (Nouvelle édition du livre original publié en 1986.)