Vous êtes ici : Nos conseils bio » Alimentation saine » Conservation des aliments : les méthodes saines

Conservation des aliments : les méthodes saines

Par Bien et Bio

Découvrez les méthodes de conservation sainePour conserver des aliments, vous vous interrogez peut-être sur les méthodes de conservation saines, alternatives aux méthodes de conservation habituelles (réfrigérateur, congélateur, bocaux…).

En effet, on connaît bien les inconvénients de ces solutions le plus souvent utilisées : un coût non négligeable tant à l’achat qu’au quotidien, une forte consommation énergétique, la perte de nutriments plus ou moins rapide…

Plusieurs méthodes de conservation permettent au contraire de préserver la richesse nutritionnelle des aliments, tout en étant économes en énergie et faciles à utiliser. Il s’agit notamment de la conservation sous vide, de la déshydratation, et de la lacto-fermentation. Petite présentation.

La conservation sous vide

Les pots à choucroute permet de conserver les aliments grâce à la lactofermentation
Machine sous vide
Magic Vac Elite 300+

La conservation sous vide consiste à extraire l’air d’un contenant dans lequel sont introduits tous types d’aliments. Il existe divers types de contenants : des boites qui permettent de mettre des restes de plats cuisinés, gâteaux, soupes, etc… et des sachets pour vos préparations moins volumineuses.

Selon les systèmes, l’air est aspiré grâce à une machine sous vide alimentaire ou une pompe sous vide.

Une fois l’air extrait de votre contenant, stocké votre plat comme vous l’auriez fait sans cela : au réfrigérateur pour les aliments frais ou dans un placard pour les aliments ne nécessitant pas du frais.

Quelque soit le système de conservation sous vide utilisé, sachez qu’il vous permettra de conserver vos aliments 3 à 5 fois plus longtemps que si vous ne l’aviez pas utilisé. C’est très pratique par exemple si vous avez des restes d’un plat cuisiné en grande quantité, que vous souhaitez pouvoir manger une semaine après, ou étalé sur plusieurs jours.

Pour rouvrir le contenant, il suffit d’ouvrir une vanne sur le couvercle des pots, ou de couper le sachet, pour faire rentrer l’air.

La  conservation des aliments avec un déshydrateur alimentaire

Le déshydrateur Sédona séche vos aliments pour mieux les conserver
Déshydrateur
Sédona

La conservation par déshydratation consiste à faire évaporer l’eau contenue dans tout type d’aliments. Réalisée à une température de « chauffe » inférieure à 47°C, la déshydratation permet de conserver dans le résidu sec obtenu, la grande majorité des nutriments.

Il existe plusieurs façons d’avoir un plat, un repas déshydraté ainsi que des fruits et légumes séchés : au soleil, avec un appareil à déshydrater, ou dans un déshydrateur électrique tel que déshydrateur Excalibur. Ce dernier, très faiblement consommateur d’énergie, offre la meilleure maîtrise de la température et de la durée de déshydratation.

Il est possible de déshydrater tous types d’aliments : des fruits et des légumes, des sauces (on obtient de la poudre), des plats cuisinés qui pourront être consommés en l’état (des pizzas qui sont consommées en craquers par exemple) ou réhydratés.

Une fois déshydratés, les aliments restent dans le même état durant de nombreux mois. Insérez dans des sachets sous-vide pour une précaution supplémentaire, ils peuvent même être consommés au bout de plusieurs années.

La lactofermentation

Le déshydrateur Sédona sèche vos aliments pour mieux les conserver
Pot à choucroute en grès
pour la lactofermentation

La lactofermentation consiste à conserver, principalement des légumes, dans un mélange d’eau et de sel (la saumure) qui va devenir inerte à toute attaque microbienne. C’est le principe de la choucroute, qui peut être élargit à de nombreux légumes, notamment d’été, pour les consommer tout au long de l’année.

La lactofermentation se réalise avec des pots à lactofermentation, idéalement en grès, munis d’une pierre qui permettra le maintien des aliments sous la saumure. Une fois la préparation faite, il est déconseillé d’ouvrir le pot pendant 4 à 6 semaines, le temps que la saumure se crée.